La crise sanitaire et les organismes de formation : quels impacts économiques et stratégiques ?
 

La crise sanitaire et les organismes de formation : quels impacts économiques et stratégiques ?

par Gip Alfa Centre-Val de Loire (CF). Le 14/01/22 15:58.
|
Le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et Régions de France, avec l’appui du Réseau des Carif-Oref, ont souhaité donner la parole aux organismes de formation, au début de l’année 2021, par le biais d’une enquête.

Des organismes de formation qui connaissent une baisse significative de leur chiffre d’affaires en 2020…

En 2020, 70 % des établissements de formation de la région Centre-val de Loire connaissent une baisse de leur chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente, contre 65 % au niveau national. Cette diminution est particulièrement forte pour 42 % des organismes de formation et touche de manière plus importante les établissements de petite taille.

 

… En raison d’une activité qui a majoritairement peiné à repartir à l’issue du premier confinement

Si pour la grande majorité des organismes de formation (81 %) l’activité est repartie à l’issue du premier confinement, peu ont retrouvé un rythme normal. Ainsi, près de la moitié des établissements de la région Centre-Val de Loire ont vu leur activité redémarrer à un rythme ralenti et près d’un sur cinq est resté à l’arrêt. Cette situation s’explique principalement par une baisse significative des sollicitations par les entreprises et des difficultés à maintenir l’offre de formations dans le contexte sanitaire (difficultés à trouver des lieux de stage, faible capacité à s’adapter au protocole sanitaire...).

 

Un équilibre économique globalement détérioré mais majoritairement soutenable

A la fin de l’année 2020, si 52 % des organismes de formation déclarent que leur équilibre économique est détérioré, seuls 13 % sont dans une situation difficilement soutenable. A noter que cet équilibre économique est d’autant plus préservé que la taille de l’établissement est grande.

 

Vers une accélération de l’hybridation des formations…

Si avant la crise sanitaire, seuls 10 % des établissements de formation de la région Centre-Val de Loire avaient entamé l’hybridation de leurs formations, 50 % l’ont amorcée depuis (contre 56 % au niveau national). Cette évolution, majoritairement pensée pour être pérenne, prend principalement la forme d’une accentuation des cours à distance pour près des trois-quarts des organismes ou encore une mise à disposition plus importante de contenus pédagogiques à distance pour 62 % des établissements.
Pour assurer les formations à distance, les organismes de formation ont accentué leur recours aux outils numériques spécifiques, à savoir l’utilisation de plateformes de formation en ligne, la construction de modules pédagogiques digitaux ou encore, mais dans une moindre mesure, la mise à disposition de ressources de réalité virtuelle.

 

… qui nécessitent un accompagnement pour lever les freins persistants

Les freins principalement évoqués par les établissements de formation de la région Centre-Val de Loire concernent le manque de compétences, que ce soit au niveau des formateurs pour enseigner à distance, qu’au niveau des stagiaires pour utiliser ces nouvelles technologies. Par ailleurs, cette transformation nécessite des investissements financiers importants en équipements, outils et ressources numériques et ne semble pas, pour une large partie des établissements, adaptée aux modalités actuelles d’achat de la formation professionnelle.
En conséquence, les organismes de formation manifestent un besoin d’accompagnement pour accélérer un peu plus l’hybridation de leurs formations : un accompagnement financier, une aide en matière d’ingénierie pédagogique et de formation ou encore un soutien pour la maîtrise de solutions techniques numériques.

 

Aller plus loin :

 

> Télécharger les résultats complets de l'enquête

> Consulter les études partenariales sur le site Outil Régional de l'Information et de l'Observation Mutualisé (Oriom)

 

Les + d'Etoile

Mis à jour en mai 2022 : deux ans après le premier confinement national, cet article fait le point sur les pertes d’activité économique et le marché du travail.

Mis à jour en mars 2022 : deux ans après le premier confinement national, cet article fait le point sur les pertes d’activité économique et le marché du travail.

Mis à jour en février 2022 : un an après la fin du deuxième confinement, cet article fait le point sur les pertes d’activité économique et le marché du travail.

Mis à jour en janvier 2022 : un an après la fin du deuxième confinement, cet article fait le point sur les pertes d’activité économique et le marché du travail.