Conférence Pacte : "L’emploi comme révélateur des fractures territoriales"
 

Conférence Pacte : "L’emploi comme révélateur des fractures territoriales"

par GIP Alfa Centre-Val de Loire. Le 04/11/19 17:01.
|
Le 8 octobre 2019, le Gip Alfa Centre-Val de Loire a organisé les "Conférences-débats" autour des questions des solutions partenariales innovantes pour les territoires ruraux et les publics éloignés.

Nadine Levratto, économiste

Cet évènement, qui s’est déroulé à la maison de Bégon à Blois, est le premier grand rassemblement organisé dans le cadre du Pacte régional d’investissement dans les compétences en partenariat avec la Région, représentée par Isabelle Gaudron, vice-présidente déléguée à la formation professionnelle, à l’insertion et à l’orientation et l’Etat représenté par Patrick Marchand, Directeur régional de la Direccte par intérim.

 

Nadine Levratto, économiste, Directrice de recherche au CNRS et chercheuse associée au centre d’études de l’emploi et du travail (CEET) a traité la thématique de "l’emploi comme révélateur des fractures territoriales".
Après avoir fait quelques rappels théoriques autour des questions territoriales, N. Levratto a présenté les premiers résultats issus de ses études.

 

Des fractures territoriales marquées

A travers l’analyse de différents indicateurs, des fractures territoriales apparaissent entre les différents profils de zones d’emplois en France. L’exemple de Blois a permis à tous les participants de mieux appréhender certaines subtilités des travaux de Nadine Levratto qui expose le constat suivant : les deux métropoles de la région Centre-Val de Loire n’ont pas d’effets d’entrainements sur les zones voisines car elles ont elles-mêmes une faible dynamique d’emploi. Par ailleurs, elle observe que la zone d’emploi de Blois ne bénéficie pas de l’attractivité de l’Ile de France bien qu’elle jouisse d’une bonne connexion avec cette dernière. Nadine Levratto note également que la zone d’emploi possède un bon niveau d’infrastructures ainsi qu’un capital social d’un bon niveau. Cependant, des leviers d’actions peuvent être utilisés pour tracter le territoire, comme par exemple les besoins en dotations technologiques, en facteurs d’ambiances ou encore en spécialisation sectorielle.

Trois pistes de réflexion

Une fois les faits exposés, la chercheuse en sciences économiques a proposé trois pistes de réflexion pour limiter les fractures territoriales et leurs impacts sur l’économie et l’emploi local :

 

  • favoriser un territoire à profil mixte, c’est-à-dire alliant une dynamique productive ainsi qu’une économie résidentielle*, notamment en rapprochant l’industrie et les services aux entreprises,
  • renforcer la coordination entre les territoires en trouvant des points de rapprochement pour axer sur des politiques communes,
  • orienter la coopération entre les acteurs des territoires afin de pallier l’absence de coordination entre les acteurs locaux comme par exemple, les PME et les pouvoirs publics. Pour Nadine Levratto, la coordination est vectrice de développement.

* économie résidentielle : économie basée sur la population réellement présente sur un territoire qui peut varier rapidement, et qui à la fois produit et consomme.


La conférence s’est conclue par un échange avec l’assemblée. A plusieurs reprises, les participants ont réagi sur l’importance de la coordination et de la coopération entre les territoires et les acteurs locaux en région.

 

Aller plus loin :

 

> En savoir plus sur la conférencière

 

> Conférence Pacte : "L’action publique au service des publics les plus éloignés" (de Thierry Berthet - 8 octobre 2019)