3 818 nouveaux contrats aidés en région Centre-Val de Loire pour le 2ème semestre 2017
 

3 818 nouveaux contrats aidés en Centre-Val de Loire pour le 2ème semestre 2017

par Direccte Centre-Val de Loire. Le 13/10/17 16:18.
|
Les contrats aidés prescrits d’ici la fin de l’année bénéficieront aux personnes les plus éloignées de l’emploi.

Les contrats aidés prescrits d’ici la fin de l’année seront affectés prioritairement à l’accompagnement des élèves en situation de handicap, aux associations œuvrant dans le champ de l’urgence sanitaire et sociale et aux communes rurales en difficulté financière.

Sur l’année 2017, le nombre total de contrats aidés mobilisables sur la région s’élève à 10 080 soit un recul de - 30 % par rapport à 2016.

 

Dans le secteur marchand, la prescription de contrats initiative emploi (CIE) n’est plus autorisée [1]. En région, 1 009 CIE auront au total été conclus cette année.

 

Programmation restreinte de CAE

Dans le secteur non-marchand, les crédits réservés en Centre-Val de Loire prévoient la signature de 3 455 contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE) pour le second semestre, portant à 7 435 leur nombre pour l’ensemble de l’année 2017. Conformément aux instructions ministérielles, Jean-Marc Falcone, Préfet de la région Centre- Val de Loire, autorise désormais la prescription de CAE sur les seules priorités suivantes :

  • L’accompagnement des élèves en situation de handicap relevant de l’Education nationale, de l’enseignement privé, des lycées agricoles et des Maisons familiales et rurales (MFR).
  • Le renouvellement de CAE conclus avec des associations engagées dans le domaine de l’urgence sanitaire et sociale [2] .
  • Les CAE prévus dans le cadre d’engagements contractualisés entre l’État et les Conseils départementaux pour des bénéficiaires du RSA.
  • Les CAE conclus par des communes rurales qui auraient des difficultés financières pour assurer la rentrée scolaire dans de bonnes conditions. La sélection des communes éligibles est laissée à l’appréciation des Préfets de département.

 

Il faut noter que, compte tenu des restrictions budgétaires, le Préfet de région vient de publier un nouvel arrêté modifiant les taux de prise en charge par l’État des CAE, taux différenciés selon les publics. Ceux-ci évoluent à la baisse afin de dégager une marge de manœuvre financière au niveau régional pour être en mesure de répondre le cas échéant à des sollicitations accrues.

 

Renouvellement partiel des emplois d’avenir

De janvier à juin dernier, 1 273 jeunes ont signé un emploi d’avenir (EAV), contrat destiné à des jeunes de faible qualification sortis du système scolaire le plus souvent sans avoir obtenu le bac ou leur brevet.
Au second semestre, une enveloppe de 363 emplois d’avenir est réservée à de seuls renouvellements de contrats pour lesquels l’employeur (public ou privé) s’engage à faire un réel effort en matière d’accompagnement et de formation du jeune. Ce sont les unités départementales de la Direccte* qui accorderont ces renouvellements sur proposition des prescripteurs.

 

Accompagnement de personnes en fin de contrat

Toutes les personnes dont le contrat n’aura pas été renouvelé seront orientées vers d’autres dispositifs d’insertion ou de formation.
Il peut s’agir, entre autres, pour les jeunes, d’un parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (Pacea) proposé par les Missions locales, ou d’une formation en apprentissage, voire le cas échéant d’une orientation vers l’Ecole de la 2ème chance (à Tours, Blois et Orléans), ou l’Epide de Bourges.
Pour les autres, Pôle emploi et les Cap emploi sont à même de définir avec chacun la réponse la plus adaptée, réponse qui pourrait être notamment l’accès à une formation pré-qualifiante ou qualifiante. A cet égard, les moyens accordés à Pôle emploi et aux Conseils régionaux en matière de formation continue pour les personnes en recherche d’emploi devraient dès 2018 s’accroître encore au regard du "plan d’investissement dans les compétences", doté de 15 milliards d’euros sur le quinquennat, annoncé par le gouvernement.

 

Baisse d’1/3 des contrats aidés en 2018

Le Premier ministre, a confirmé le 21 septembre dernier le financement en 2018 de 200 000 contrats aidés au niveau national contre 310 000 cette année. Ces contrats concerneront uniquement le secteur non marchand et cibleront les jeunes en insertion, les chômeurs de longue durée, l’urgence sanitaire et sociale, l’accompagnement des enfants handicapés en milieu scolaire, les communes rurales et l’outre-mer.
Leur taux de prise en charge par l’Etat baissera et s’élèvera en moyenne à 50 %. Tous les contrats comporteront un volet formation.

 

Aller plus loin :

Lire l'article complet sur le site de la Direccte

 


Notes

[1] A l’exception des engagements contractualisés par l’Etat avec les conseils départementaux prévoyant la signature de CIE par des bénéficiaires du RSA.

[2] Liste précise des secteurs associatifs (NAF) concernés dans l’arrêté préfectoral.
 

*Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi

 

Crédit photo : Fotolia

Les + d'Etoile

Le "Duo Day" permet aux entreprises, associations, collectivités... d’accueillir en leur sein le temps d’une journée, une personne en situation de handicap, en duo avec un-e salarié-e volontaire qui lui fera découvrir son métier.

Les contrats aidés prescrits d’ici la fin de l’année bénéficieront aux personnes les plus éloignées de l’emploi.

"Je recrute" est une application gratuite proposée par Pôle emploi pour accompagner les entreprises dans leur recrutement.

Cette opération a pour objectif d’alimenter les orientations et réflexions du CPRDFOP* à partir des initiatives engagées sur les territoires de la région et de propositions d’actions citoyennes.