Garantie jeunes : premier bilan en Indre-et-Loire
 

Garantie jeunes : premier bilan en Indre-et-Loire

par DIRECCTE Centre-Val de Loire (AW). Le 17/05/16 16:12. Localisation : 37.
|
La "Garantie jeunes", déployée sur 3 départements de la région Centre-Val de Loire en 2015, permet d’accompagner les jeunes en grande difficulté vers l’autonomie et la vie professionnelle.

Le rôle de la Direccte

La Garantie jeunes, financée par l’Etat (et cofinancée par l’Union Européenne), est pilotée par la Direccte et mise en œuvre par les missions locales.

C’est un contrat réciproque d’engagements d’un an entre un jeune et une mission locale. Il débute par un parcours d’accompagnement collectif intensif, avec une présence quotidienne renforcée à la mission locale. Il s’agit d’une démarche personnalisée fondée sur le principe de l’emploi d’abord et de mise en situation professionnelles.

 

Les missions locales font, notamment, appel à des acteurs du logement et de la santé dans le but, par exemple, d’orienter les jeunes sans domicile vers des foyers. L’allocation constitue alors une aide supplémentaire permettant de lever les premiers freins liés à la situation de précarité.

Pour cela, une commission départementale, qui a lieu tous les 15 jours, sélectionne les candidats qui accèdent à la Garantie Jeunes, sous la présidence de l’Etat. Elle se compose généralement, en Indre-et-Loire, de représentants de la Préfecture, des 4 missions locales et des partenaires. Chaque dossier est examiné afin de vérifier la situation financière et sociale du jeune, mais aussi ses motivations.

Seules les personnes en très grande précarité, sans emploi, ni formation, peuvent bénéficier de ce dispositif et de l’allocation d’un montant de 461,26 € par mois.

Un dispositif grandissant

Sur les 476 candidatures présentées en commission départementale depuis le mois de septembre 2015, 400 jeunes sont entrés sur le dispositif, soit 87 % de dossiers validés. Si la Garantie jeunes existe depuis peu en Indre-et-Loire, elle a déjà fait ses preuves permettant à des jeunes d’accéder au marché du travail et même à des CDI.

L’Unité Départementale du 37 recense déjà 2 200 jours en entreprise entre septembre 2015 et janvier 2016. 60 % des jeunes qui ont débuté avant la mi-décembre ont effectué au moins une période en entreprise.

 

Si la Garantie jeunes peut déjà être considérée comme un succès, le travail de pilotage du dispositif n’est pas terminé. L’enjeu principal est d'optimiser les périodes en entreprise par le biais de contrat de travail et pas seulement de stage.

 

Pour aller plus loin :

Pour aller plus loin

Les + d'Etoile

Mardi 6 juillet 2021 de 14h à 16h | en webinaire Teams : 6ème "conférence-débats" organisée par le Gip Alfa Centre-Val de Loire dans le cadre du Pacte régional d’investissement dans les compétences.

Dans le contexte de la crise sanitaire, une aide exceptionnelle de 200 euros par semaine de stage est accordée aux entreprises de la région accueillant un jeune inscrit dans un parcours de formation du programme régional.

L'obligation de formation des 16-18 ans constitue une des 31 actions de la "stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté" créée en juillet 2019, par la Loi de "l'école de la confiance", confirmée dans le plan "1 jeune, 1 solution".