Données de territoires : caractéristiques du Loir-et-Cher
 

Données de territoires : caractéristiques du Loir-et-Cher

par Gip Alfa Centre-Val de Loire (CF). Le 19/12/22 17:08. Localisation : 41.
|
Les focus de territoire sont déclinés autour d’une trentaine d’indicateurs sur les thèmes de l’économie, l’emploi, les métiers, le marché du travail, les difficultés de recrutement et la formation professionnelle initiale et continue.

Un découpage géographique différencié entre la zone d’emploi et le CODEVE de Romorantin

 

Dans le Loir-et-Cher, les zones d’emploi de Blois et de Vendôme sont relativement proches en termes de découpage géographique que les CODEVE de Blois et de Vendôme. Pour le territoire de Romorantin, les deux découpages diffèrent : la zone d’emploi s’étend sur 70 communes dont 15 communes du département de l’Indre, parmi lesquelles Valençay. Le CODEVE de Romorantin est composé uniquement de 77 communes du Loir-et-Cher, dont le Controis-en-Sologne et Montrichard Val de Cher par exemple, qui ne relèvent pas de la zone d’emploi de Romorantin mais de celle de Blois.

 

 

Quelles sont les principales caractéristiques des territoires du Loir-et-Cher ?

Le département du Loir-et-Cher possède certaines caractéristiques proches de la moyenne régionale comme : une population stable, un taux d’activité identique de l’ordre de 75%, et une répartition des établissements par grand secteur d’activité similaire à celle de la région, avec toutefois une part de l’agriculture, sylviculture légèrement supérieure dans le département.

Entre 2020 et 2021, le nombre d’établissements employeurs progresse de + 2,2 %, soit une évolution deux fois supérieure à celle de la région. Plus globalement, l’évolution du nombre d’établissements est positive au cours des 5 dernières années, en particulier dans l’intérim et l’hôtellerie-restauration. Ces deux secteurs voient également leurs effectifs salariés progresser entre 2009 et 2020. Notons que le tourisme occupe une place importante dans l’économie locale avec notamment les châteaux de Chambord, Cheverny, Blois, Chaumont-sur-Loire, mais aussi le Center Parcs implanté à Chaumont-sur-Tharonne et le zoo de Beauval.

 

Tous secteurs confondus, le nombre d’emplois salariés diminue de - 4 % dans le Loir-et-Cher entre 2009 et 2020. Les secteurs touchés par le plus grand nombre de pertes d’emplois sont la construction, la fabrication de matériels de transport et le commerce, quel que soit le territoire.

 

L’approche plus fine par zone d’emploi fait ressortir certains points communs, en particulier pour les zones de Romorantin et de Vendôme :

 

  • une population vieillissante, dont la moitié ou presque des habitants ont plus de 50 ans ;
  • un secteur agricole bien présent en termes d’établissements et d’actifs en emploi. Les métiers d’agriculteurs, éleveurs, sylviculteurs et bûcherons comptent parmi les plus fréquents sur les deux territoires ;
  • des activités industrielles spécifiques en termes d’emploi salarié, en particulier :
    • l’industrie du cuir, la fabrication de produits métalliques et les autres industries manufacturières (fabrication de meubles) pour la zone d’emploi de Romorantin,
    • les autres industries manufacturières et réparation d’équipements, la fabrication d’équipements électriques et la fabrication de produits métalliques pour la zone d’emploi de Vendôme.

 

 

Aller plus loin :

 

 

Crédit photo : stock.adobe.com

Aller plus loin

> Télécharger les focus du Loir-et-Cher :

Actualités

L'Eure-et-Loir a pour caractéristiques deux zones d’emploi interrégionales et deux zones d’emploi franciliennes.

Mis à jour en janvier 2023 : un an après la sortie de l'état d’urgence sanitaire, cet article fait le point sur la situation économique et les principales tendances sur le marché du travail.

Les focus de territoire sont déclinés autour d’une trentaine d’indicateurs sur les thèmes de l’économie, l’emploi, les métiers, le marché du travail, les difficultés de recrutement et la formation professionnelle initiale et continue.