Trouver un job quand on est mineur
 

Trouver un job quand on est mineur

par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Le 01/01/11 09:26.
|
Ce qu'il faut savoir avant de se lancer
Vous avez moins de 18 ans et l'idée de travailler pendant les vacances ? Possible. A condition de bien connaître la législation et d'être particulièrement motivé. Déboires et succès de Léa...

Un cadre légal spécifique et strict

"J’ai envoyé une cinquantaine de candidatures aux enseignes de la grande distribution. Je n’ai reçu que 5 réponses... négatives. Je suis donc allée voir directement les commerces. J’avais 16 ans. A chaque fois, on m’a dit que j’étais trop jeune." L’expérience de Léa ne surprend pas Nadine. D’entrée de jeu, l’informatrice du CRIJ* avertit : "Légalement, un employeur peut recruter un mineur. Mais les contraintes administratives et le fait qu’un employeur préfère une personne plus autonome l’entraineront plutôt à recruter en priorité un jeune de plus de 18 ans." Principal frein à l’embauche : la loi. En France, elle autorise l’emploi des mineurs à partir de 14 ans. Et les protège en imposant des conditions spécifiques : limitation de la durée du travail à 35 heures hebdomadaires ou encore interdiction de certaines tâches pénibles ou dangereuses.

Attention aux abus

Certains employeurs s’avèrent toutefois peu regardants vis-à-vis de la loi. A la difficulté de trouver un job s’ajoutent les pièges, voire les abus. "Surtout l’été, quand les besoins en personnel sont importants, notamment dans la restauration et sur les foires... prévient Nadine. Parfois, le mineur va constituer une aubaine. On va insister sur le fait qu’il y a une opportunité à saisir, maintenant, dans l’urgence. Et là, il est classique de se faire avoir." C’est ainsi que Léa s’est retrouvée pour quelques jours derrière l’étal d’un marché. "Je n’avais même pas de contrat." L’informatrice traduit : "Travail au noir égal pas de couverture sociale en cas de maladie ou d’accident, et aucune garantie sur le paiement des salaires. Les jeunes doivent rester prudents et faire attention à ne pas tout accepter... au risque de se mettre en danger."

Créer son propre job

Des possibilités peu nombreuses et pas toujours honnêtes... Alors quoi faire et comment trouver un job quand on est mineur ? Léa est allée de l’avant. "J’ai diffusé des petites annonces à la boulangerie et à la supérette de mon quartier pour faire du baby-sitting." Sa démarche a payé : "J’ai d’abord gardé les enfants de mes voisins, ensuite chez d’autres familles".
"A 14-15 ans, le meilleur moyen c’est en effet de créer son propre job... selon Nadine qui préconise le système D". Premier conseil : commencer par faire le point sur ses qualités et ses compétences pour proposer ses services à des particuliers. "Ce peut être promener le chien, ramasser les fruits, faire les courses, du dépannage informatique ou pour les lycéens, du soutien scolaire auprès des élèves de primaire"... en évitant le contact avec des machines potentiellement dangereuses comme la tondeuse à gazon par exemple.

Le Chèque Emploi Service Universel

Plus faciles à décrocher, ces petits jobs présentent un second intérêt... pour le particulier employeur. Car celui-ci pourra vous payer grâce au CESU, le Chèque Emploi Service Universel. Souple, la formule peut offrir des réductions d’impôt : c’est un "trois en un" qui réunit contrat de travail, fiche de paie et couverture sociale. "Très important à savoir pour se vendre !" Nadine, l’informatrice, insiste sur la nécessité d'"Avancer tous les arguments favorables lors de la prospection". Y compris ses "atouts" en termes de salaire, un minimum légal inférieur à celui des majeurs : SMIC minoré de 10% entre 17 et 18 ans, de 20% avant 17 ans. "Evidemment, ça ne dispense pas de soigner sa présentation, son élocution, d’être rigoureux et d’y aller avec un peu d’assurance même si l’on est un peu timide et inexpérimenté."
Avant d’entamer la mission dénichée, reste quelques formalités : vos parents devront notifier leur accord par écrit et vous devrez impérativement passer une visite médicale auprès d’un médecin du travail...

A partir de 17 ans, le BAFA

Avant d’entamer la mission dénichée, reste quelques formalités : vos parents devront notifier leur accord par écrit et vous devrez impérativement passer une visite médicale auprès d’un médecin du travail... Passé 17 ans, les choses deviennent plus simples. "Les jeunes peuvent alors passer le BAFA. Avec ce diplôme d’animateur, ils s’ouvrent de réelles opportunités." Léa a sauté sur l’occasion dès qu’elle a pu... mais n’a pas trouvé de poste, hormis du ménage dans un hôtel. "C’était d’autant plus difficile que je n’avais pas le permis."
Chose faite un an après. "Fin mars, j’ai participé aux journées jobs d’été organisées par le CRIJ dans le Loiret. J’y ai rencontré des recruteurs : organismes de vacances, accueils de loisirs… Et j’ai déposé mon CV sur un site spécialisé dans l’animation. Avec l’espoir que ça aboutisse…"

CRIJ* : Centre Régional d’Information Jeunesse  

Quelques liens pour en savoir plus

Etoile - Les rendez-vous des jobs d’été
Etoile – Le guide des jobs d’été
Etoile – Le réseau Information jeunesse en région Centre
Etoile – Devenir animateur BAFA

Le portail de l’information jeunesse en région Centre (CRIJ Centre)
CIDJ - Information et Documentation Jeunesse
Le Chèque emploi service universel
"Ton engagement fait ta différence" (Croix-Rouge française)

© Photos : mangostock & Roman Milert