Technicien en maintenance automobile : de la mécanique à l’électronique
 

Technicien en maintenance automobile : de la mécanique à l’électronique

par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Le 14/10/11 14:32. Localisation : 37.
|
Présentation du métier avec Romain Gombault, apprenti au CFA de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Indre-et-Loire.
Diagnostiquer une panne, la réparer, réaliser des essais sur route… Le technicien en maintenance automobile est spécialisé en mécanique et électronique. Il intervient sur des véhicules équipés de systèmes toujours plus complexes.

"Les compétences d’un mécanicien associées à celles d’un électricien"

Le métier de "mécano" a laissé la place à celui de "technicien en maintenance automobile" : "Aujourd’hui c’est l’électronique qui gère la mécanique" explique Romain Gombault. Cet apprenti de 21 ans est en CQP* Technicien électronicien automobile Peugeot au CFA* de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Indre-et-Loire. Mécanique, électronique et électricité sont ses domaines de spécialité. Les missions de ce professionnel ? Assurer l’entretien courant d’une voiture, savoir diagnostiquer une panne et la réparer, effectuer des réglages ainsi que des essais en garage ou sur route. Romain intervient sur les moteurs mais pas seulement : "Grâce à un matériel d’aide au diagnostic, je communique avec les calculateurs placés dans le véhicule. J’analyse ce qu’ils ont en mémoire afin qu’ils me dirigent vers la panne". Avec la généralisation des dispositifs électroniques installés dans les véhicules, Romain corrige aussi les pannes détectées sur les portes électriques, les systèmes embarqués comme les GPS*, les toits escamotables, les airbags, les systèmes d’anti-blocage des roues (ABS*), de sécurité ou encore de dépollution. Outre ses fonctions principales, le jeune technicien participe également à l’organisation de l’atelier, à la gestion des stocks, au maintien des conditions d’hygiène et de sécurité...

Du CAP au BTS, plusieurs formations possibles

Les qualités recommandées pour devenir technicien en maintenance automobile ? Rigueur, autonomie, précision, sens de l’observation mais aussi du relationnel car ce technicien peut être appelé à accueillir la clientèle. Romain Gombault estime pour sa part que la profession s’adresse "aux jeunes qui s’intéressent de près à la mécanique". Au CFA de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Indre-et-Loire, le Bac professionnel Maintenance de véhicules automobiles est accessible aux titulaires d’un CAP Maintenance de véhicules automobiles - Option véhicules particuliers ou d’une Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l’automobile. Ce bac pro associe modules de formation théoriques et pratiques : mécanique appliquée, sciences physiques, cinématique, étude des systèmes complexes récents, gestion et économie d’entreprise... Il existe par ailleurs une autre formation qui conduit au métier de technicien en maintenance automobile : le Bac STI* spécialité Génie mécanique - Option Systèmes motorisés. Les jeunes souhaitant poursuivre leurs études peuvent également envisager de passer par exemple un BTS Maintenance et après-vente automobile - Option Véhicules particuliers, pour devenir technicien supérieur.

S’adapter aux évolutions technologiques

Dans le service après-vente d’un constructeur (concession ou agence) ou dans un garage indépendant, le technicien en maintenance automobile travaille sous la responsabilité d’un chef d’atelier. Après quelques années d’expérience, il peut accéder au poste de chef d’équipe, de chef d’atelier ou devenir conseiller technique. Suite à son bac pro obtenu au lycée professionnel Maréchal Leclerc de Saint-Jean-de-la-Ruelle (45), Romain Gombault a souhaité se spécialiser avant d’intégrer le marché du travail ; il effectue un certificat de qualification professionnelle (CQP) Technicien Electricien Electronicien Automobile (TEEA) créé en partenariat avec Peugeot. Sa motivation : "Evoluer plus rapidement dans le milieu professionnel. Je veux commencer avec des bases solides puis continuer à me former tout au long de ma carrière". Le technicien en maintenance automobile doit en effet maîtriser les dernières technologies installées sur les véhicules : "Les systèmes électroniques sont toujours plus rapides, toujours plus performants" poursuit Romain. Comme la plupart des techniciens du secteur, il entend suivre les formations dispensées par les constructeurs automobiles lors de la sortie de nouveaux modèles.

* Sigles utilisés :
ABS : Antiblockiersystem
CFA : Centre de Formation d’Apprentis
CQP : Certificat de qualification professionnelle
GPS : Global Positioning System
STI : Sciences et Technologies Industrielles

Quelques liens pour aller plus loin

Maintenance de véhicules automobiles : les formations en région Centre
Site du CFA de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat d’Indre-et-Loire
Les métiers de l’auto, du camion et du 2 roues - Un site de l’Association nationale pour la formation automobile (ANFA)
 

Les plus d'Etoile

Maintenance de véhicules automobiles :

les formations en région Centre

Les fiches métiers

Les diplômes