Devenir carrossier réparateur grâce au Bac Pro
 

Devenir carrossier réparateur grâce au Bac Pro

par Kogito pour le GIP Alfa Centre. Le 12/09/14 15:38. Localisation : 28.
|
Formez-vous à un métier en pleine évolution !
Démontage, réparation. Être carrossier aujourd’hui, c’est bien plus que cela. Véritable professionnel de l’automobile, il intervient auprès du client, des assurances et touche également à l’électronique. Zoom sur un métier qui bouge.

Un métier en pleine évolution

"J'aime ce travail parce qu'il n'est pas routinier." Antoine, 18 ans, vient de décrocher son Bac Pro réparation des carrosseries. Un cursus qu'il a suivi pendant 3 ans par la voie de l'alternance, dès sa sortie de classe de 3e*. "Une semaine sur deux j'étais en formation au CFA de Chartres et une semaine sur deux en atelier." C'est au sein de la carrosserie Lamirault Automobiles (entreprise du groupe Lamirault) à Luisant (28) qu'Antoine a découvert son futur métier. Ici, on a l'habitude d'embaucher des apprentis : "Selon nos besoins et les années, nous pouvons en avoir trois à l'atelier, confirme Jean-François Chatel, responsable des ressources humaines. Le secteur de la carrosserie a d'importants besoins humains. Grâce à l'apprentissage, nous formons en interne nos salariés de demain." Pyramide des âges inversée et métier qui change : la carrosserie est un secteur d'avenir qui offre de nombreuses perspectives d'emploi. "Les matériaux évoluent, les savoir-faire aussi, résume Damien Belhomme, responsable du service accompagnement et suivi au CFA Interprofessionnel de Chartres. Aujourd'hui, la formation en réparation des carrosseries est très complète et mise sur une plus grande polyvalence."

Savoir se montrer polyvalent

Réception de véhicules, diagnostic, démontage, réparation de pièces carrossées (ailes, pare-chocs, capot…), soudure, application de peinture, remontage… Le carrossier doit également être capable de réparer des systèmes électroniques (capteurs, climatisation, air bags, réinitialisation des systèmes, etc.) "Quand j'ai commencé, on me confiait de petites missions, se souvient Antoine. Mais au fur et à mesure, j'ai pris en charge des tâches plus complexes telles que la vérification et la remise en conformité du parallélisme du train roulant." Sans oublier une part importante du travail : le contact avec la clientèle. "C'est quelque chose qui me plaît beaucoup. Ça fait appel à d'autres compétences, ça change du travail manuel" confie Antoine. "Au cours de la formation, les jeunes sont préparés à répondre à des procédures d'expertise pour estimer les dégâts sur le véhicule, complète Damien Belhomme. En résumé, ils doivent être capables de prendre le relais d'un expert en assurances grâce notamment, à la prise en main d'un logiciel dédié."

De la carrosserie automobile à l'aéronautique !

Les débouchés de la formation sont nombreux : "Les carrossiers réparateurs travaillent dans des garages généralistes, des entreprises spécialisées en carrosserie, des ateliers de constructeurs automobiles et, plus rarement, dans le secteur aéronautique" détaille Damien Belhomme. Antoine a quant à lui fait le choix de poursuivre ses études en passant un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) carrosserie peinture au CFA de Châteauroux : "Même si j'ai acquis une réelle autonomie sur mon poste de travail, j'ai envie de me spécialiser encore un peu plus, notamment en peinture. Et puis j'aime intervenir sur le véhicule de A à Z !"

* Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également préparer le Bac Pro réparation des carrosseries en 2 ans, sous certaines conditions.

 

Les plus d'Etoile

Les formations Bac pro réparation des carrosseries

 

Le diplôme  Bac pro réparation des carrosseries

 

Les fiches et vidéos métiers

 

Services de l'automobile : Infos et ressources