APIQ : découvrir les métiers du bâtiment
 

APIQ : découvrir les métiers du bâtiment

par Kogito pour le GIP Alfa Centre. Le 07/11/14 10:13.
|
Le succès d’un dispositif régional pour l’insertion professionnelle
Accessible aux demandeurs d’emploi non qualifiés dans le BTP, le dispositif APIQ permet de se former et travailler dans le bâtiment et les travaux publics. Chaque année en région Centre, une centaine de personnes signent un contrat de travail.

Une quarantaine de métiers possibles dans le BTP

"Même sans diplôme, on peut avoir un avenir professionnel dans le BTP !" affirme Jacky Bizière, directeur de Constructys Centre, l'Organisme paritaire collecteur agréé de la construction au plan régional. Créé en 1996 en région Centre, le dispositif Action Professionnelle pour l'Intégration et la Qualification (APIQ) s'adresse aux demandeurs d'emploi, prioritairement âgés de moins de 26 ans. "Beaucoup de candidats ont un niveau scolaire modeste ou sont parfois qualifiés dans d'autres secteurs que celui du bâtiment et des travaux publics" poursuit Jacky Bizière. C'est le cas d'Amar, 27 ans. Le jeune homme, titulaire d'un BEP tourneur-fraiseur, peinait à trouver un emploi stable : "La situation devenait délicate. J'ai décidé de me reconvertir." Il remplit alors un dossier de candidature* puis se voit convié à une session d'accueil et d'orientation : "On m'a présenté le dispositif, j'ai expliqué ma motivation et mon envie de me réorienter dans le BTP." Lors d'entretiens individuels, le candidat découvre le vaste panel de métiers envisageables selon son profil. "Peintre, menuisier, maçon, électricien… : le BTP représente plus de 40 métiers différents ! rappelle Jacky Bizière. Le dispositif APIQ est l'antichambre de l'emploi et d'une qualification professionnelle."

Découvrir et se former

Une fois ce premier entretien réalisé, l'équipe de Constructys Centre met en relation candidats et entreprises, en fonction des besoins de celles-ci. "Cela peut être très rapide selon les cas de figure, mais en moyenne il faut compter un mois avant d'identifier le futur employeur." Pour Amar, un mois aura en effet suffi. Le jeune homme, qui a opté pour le métier de maçon-bancheur, entre en "phase d'intégration" chez Eiffage Construction à Tours. "Durant un à deux mois, la personne découvre ainsi son futur métier, précise Jacky Bizière. Son statut est alors celui de stagiaire de la formation professionnelle. Elle peut à ce titre être rémunérée par l'ASP (Agence de Services et de Paiement) ou par l'UNEDIC."
Amar a lui alterné les périodes de trois semaines en entreprise et d'une semaine en centre de formation à l'AFPA de Veigné (37). "J'ai appris les règles de sécurité, les particularités de mon futur métier et celles de mon entreprise. Je connaissais certaines choses car mon père était lui-même maçon mais il restait beaucoup de points à éclaircir." Cette phase d'intégration est également un moyen de tester son projet : "Cela permet au candidat de confirmer son choix d'orientation professionnelle en étant en immersion dans l'entreprise, au contact des salariés, complète Jacky Bizière. Nous assurons un suivi et opérons un bilan en fin d'expérience avec la personne, l'entreprise et le centre de formation."

Un tremplin vers la formation professionnelle

En mai dernier, Amar a signé un contrat de professionnalisation de 15 mois avec son entreprise à l'issue duquel il espère décrocher le Titre Professionnel de maçon-bancheur. "Aujourd'hui, j'ai un salaire et je suis content de mon travail. Mais c'est important de rester motivé pour y arriver parce qu'il s'agit quand même d'apprendre un métier." En 2013, malgré la crise économique, 81 personnes passées par le dispositif APIQ ont signé un contrat (de professionnalisation, d'apprentissage…) et sont ainsi devenues salariées. 91% des contrats intègrent une formation. "A la sortie du dispositif, la qualification acquise par le candidat est reconnue par la Convention collective du BTP, ajoute Jacky Bizière. 81 % des bénéficiaires restent dans leur entreprise d'accueil."

* accessible depuis le site internet de Constructys ou par l'intermédiaire du référent (Pôle emploi, Mission Locale…)

© photo : SergeyVButorin/iStock Editorial/Thinkstock

Quelques liens pour aller plus loin

Constructys Centre


Les formations APIQ en région Centre
 

Agences Pôle emploi


Missions Locales

Articles sur les métiers

Pôle emploi Centre-Val de Loire organise une semaine du 7 au 11 juin 2021 pour découvrir les métiers du e-commerce et de la logistique, rencontrer des entreprises qui recrutent et des centres de formation.

Pour les salariés dont l’emploi est fragilisé, "Transitions collectives" propose un accompagnement pour se reconvertir vers des secteurs qui recrutent dans un même bassin d’emploi.

Jeunes agriculteurs Centre-Val de Loire (JA CVL) lance avec son site web, les réseaux sociaux, une campagne d'affichage et des vidéos la promotion des métiers et formations agricoles : « L’agriculture, ton avenir, notre futur ».

je filme le métier qui me plaît

La Région Centre-Val de Loire participe pour la première fois à l’opération nationale « Je filme le métier qui me plaît » qui vise à faire connaître les métiers et les formations auprès des jeunes à travers des petits films.

le métier de maître nageur sauveteur

Un secteur qui recrute car le nombre de maîtres nageurs sauveteurs (MNS) est insuffisant. Voici les missions, les formations et diplômes permettant l'accès au métier, les conditions d'évolution de carrière et les perspectives de recrutement.