Mon expérience du service civique
 

Mon expérience du service civique

par Scripto Sensu pour le GIP Alfa Centre. Le 13/12/13 15:52. Localisation : 45.
|
Étudiante en psychologie, j’ai souhaité il y a un an, réaliser une mission de Service civique. Ma conclusion ? Il y a autant de définition du Service civique que de missions !

 

À mi-chemin entre le stage et l’emploi

Depuis plusieurs années j’enchaînais les petits boulots d’étudiants sans grands liens avec mes études. J’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure du service civique que je considérais alors comme une expérience à mi-chemin entre le stage et l’emploi. Par affinité avec le secteur social et le public des jeunes, j’ai postulé à la Mission locale de l’Orléanais qui a bien voulu retenir ma candidature.

Vous avez dit écrivain public ?

J’ai démarré ma mission il y a maintenant un an en tant qu’écrivain public. Mon rôle ? D’une part, aider les jeunes en grande difficulté avec l’écrit sur la rédaction de leur CV, lettre de motivation et courriers divers (administratifs, juridiques…) et, d’autre part, accompagner un groupe de jeunes sur la rédaction d’une charte d’utilisation pour des équipements sportifs et la création d’une junior association.

J’ai fait évoluer ma mission

D’une durée initiale de six mois, ma mission a été renouvelée pour une période identique. Bien qu’heureuse de poursuivre ma mission, je commençais à trouver frustrant de ne pas savoir quel était le résultat de mon action et je réalisais, dans le même temps, que les jeunes n’arrivaient pas à se détacher de mes services. J’ai très vite compris : le frein principal à l’autonomie de ces jeunes n’était pas leur manque de technique rédactionnelle mais bien de grandes difficultés en écriture.

Pour qu’écrire devienne un plaisir

De ce constat est né le programme « Au plaisir d’écrire » (APE), programme d’aide individualisée et personnalisée à l’écriture et à la confiance en soi. Une initiative qui m’a permis d’accompagner une dizaine de jeunes aux profils très variés (illettrés, analphabètes, personnes d’origines étrangères, dyslexiques…). En m’appuyant sur mes connaissances en psychologie et en sciences du langage, j’ai élaboré des méthodes d’apprentissage personnalisées qui m’ont permis de simplifier l’apprentissage de l’écrit et d’amener ces jeunes à se redécouvrir de façon positive. Pour certains, ce programme a été un premier pas vers d’autres formations, pour d’autres, il a amorcé un suivi psychologique.

Et maintenant ?

Aujourd’hui, bien que je regrette de ne pouvoir continuer ce suivi, je continue à travailler sur le programme A.P.E en espérant pouvoir à nouveau l’implémenter dans une autre structure... ou bien, pourquoi pas, créer ma propre association ! Il se pourrait d'ailleurs que le projet soit lancé dès janvier 2014. Un prochaine article arrivera donc sûrement très prochainement.

 

 LIENS UTILES

Le site du service civique

Le site de la mission locale de l'Orléanais