Accueillir un volontaire du service civique
 

Accueillir un volontaire du service civique

par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Le 04/01/11 12:07.
|
Témoignage d’une association
L’AFIJ accueille des volontaires du Service Civique. Mission : accueillir le public et promouvoir les services de l’association. Un dispositif gagnant pour tous : le volontaire découvre un nouveau secteur, la structure développe sa notoriété.

Un dispositif encadré

"Les volontaires du Service Civique sont très précieux pour une équipe comme la nôtre" explique Christine Fresneau, déléguée régionale de l’Association pour Faciliter l’Insertion professionnelle des Jeunes diplômés. Cette structure accueille des jeunes volontaires pour des périodes de 9 mois, à raison de 32 heures par semaine. Ces derniers sont progressivement chargés de plusieurs missions. "A leur arrivée, nous leur délivrons une formation. Au bout de quelques jours, ils participent à l’accueil du public, assurant une information de premier niveau." Pour accueillir des volontaires en Service Civique, les structures doivent obtenir un agrément. Ce sésame est délivré par l’Agence du Service Civique ou par le Préfet de Région pour 2 ans. En contrepartie, la structure d’accueil est soumise à plusieurs obligations. Elle s’engage ainsi à dispenser une formation civique, à accompagner les volontaires dans leur projet professionnel et doit par ailleurs veiller à la diversité des profils des jeunes qu’elle accueille.

Des domaines d’action prioritaire

Le Service civique peut s’effectuer auprès d’organismes à but non lucratif (ONG, Associations,..) ou de personnes morales de droit public (Etablissements publics, collectivités locales…), en France ou à l’étranger et sur une période de 6 à 12 mois. D’une structure d’accueil à l’autre, les missions diffèrent. A l’AFIJ, la tâche principale des volontaires consiste à promouvoir les actions de l’association : "ils communiquent beaucoup sur les campus par des opérations de tractage et d’affichage et participent à l’organisation des événementiels (Rencontres entreprises, Forums emploi…)" précise Christine Fresneau. L'Agence du Service Civique a néanmoins identifié neuf domaines d’action prioritaire "au service de la collectivité et de l’intérêt général" : culture et loisirs ; développement international et aide humanitaire ; éducation pour tous ; environnement ; interventions d'urgence en cas de crise ; mémoire et citoyenneté ; santé ; solidarité ; sport. A Tours, Christine Fresneau a recruté trois volontaires "très motivés" et est tutrice de deux d’entre eux : Armand, 21 ans, et Charlotte, 19 ans. "Chacun a un parcours différent, des études de lettres pour le premier, un Bac ES pour la seconde. Ils ne savaient pas très bien quelle orientation professionnelle prendre et se sont donné le temps de la réflexion en venant ici" explique Christine Fresneau. "Tous deux souhaitaient se rendre utiles et se sont bien adaptés à l’équipe."

Au service de la collectivité et de l’intérêt général

Pour la déléguée régionale de l’AFIJ, le Service Civique permet à ces deux jeunes de "développer des compétences qui leur seront utiles ensuite." Un dispositif gagnant - gagnant : "Ni bénévoles, ni salariés, ces volontaires nous aident beaucoup en proposant des idées nouvelles et en participant à la promotion de l’association, avec l’appui de toute l’équipe AFIJ." Les volontaires perçoivent une rémunération mensuelle de 440 euros accordée par l’Etat. En tant que structure d’accueil, l’AFIJ leur verse 100 euros pour la prise en charge des frais de transport.
L’intégralité du coût de la protection sociale du volontaire, soit 377 euros, est assurée par l’Etat. A l’issue de leur Service Civique, les volontaires passés par l’AFIJ ont tous trouvé leur voie : "C’est boostant pour nous ! Il n’est d’ailleurs pas rare que nous gardions contact avec d’anciens volontaires" se réjouit Christine Fresneau. Un seul bémol pour la déléguée régionale de l’AFIJ : "Le service civique est encore mal connu des jeunes. Il représente pourtant une opportunité pour ceux qui souhaitent donner de leur temps pour des missions d’intérêt général."

* Association pour Faciliter l’Insertion professionnelle des Jeunes diplômés

Pour aller plus loin

Télécharger le mode d’emploi du Service Civique