Femmes en résistance
 

Femmes en résistance

par Webmaster. Le 30/06/08 09:25. Localisation : ,.
|
Retour sur l’exposition événement de Pierre-Yves Ginet

Un visage emblématique de la résistance

"Je n’oublierai jamais la balafre sur le visage de cette femme qui a connu l’horreur au Rwanda, c’est ma photo préférée et c’est celle qui m’a le plus ému" se souvient Thomas, élève de 3e au collège Robert-Schuman (Amilly, Loiret). Cette femme, c’est Dafrose. Sur la photo, elle est joyeuse mais porte sur sa joue la féroce marque du drame qu’elle a vécu : ses 5 enfants ont été tués, elle a été violée. Son visage, dix ans après les faits, est immortalisé par Pierre-Yves Ginet, photojournaliste de l’agence Rapho. Depuis de nombreuses années déjà, cet homme s’intéresse au sort des femmes dans le monde et le fait savoir à travers ses clichés rassemblés en une exposition intitulée Femmes en résistance.
 

Des photos qui circulent et inspirent

L’exposition rassemble 150 portraits pris dans 17 pays différents. Itinérante, cette exposition s’est arrêtée à Orléans et Blois avant d’être accueillie à Tours du 26 août au 12 septembre 2009. L’initiative est soutenue par de nombreux partenaires, dont la Région Centre, partenaire historique du projet, et l’association lyonnaise "Femmes ici et d’ailleurs". La Région Centre met gratuitement à disposition, et ce jusqu’en juin 2009, 6 expositions photo de Pierre-Yves Ginet sur le même thème, aux mairies, lycées, centres sociaux, centres culturels… Le Conseil Régional propose aussi aux lycéens volontaires de réaliser le portrait journalistique d’une femme engagée dans la lutte pour les droits humains et de restituer leur travail d’ici la fin de l’année sur les murs de l’Hôtel de Région.

Rencontre avec Pierre-Yves Ginet

Pour Thomas et sa classe, l’aventure a débuté en janvier. Ces élèves ont alors découvert et commenté un reportage photo sur l’Afghanistan. En avril, ils ont visité l’exposition à Orléans guidés par le photographe en personne. Ce dernier est revenu dans leur collège en mai, avec de nouvelles photos de femmes du Darfour. L’échange fut enrichissant. Témoin ce message rédigé par la classe à l’issue de la visite : "Que toutes ces femmes dont nous ne savons pas forcément le nom mais dont on se souviendra pendant longtemps, que toutes ces femmes retrouvent leur dignité, leur joie de vivre, la possibilité d’élever dignement leurs enfants et tout simplement d’être dans leur pays. Merci monsieur Ginet de nous avoir donné un véritable cours d’ouverture et de tolérance". Message transmis.

Témoignages sensibles de visiteurs

L’émotion a été la même lorsque l’exposition a été accueillie au Château de Blois. Le public a été touché par ces clichés de "femmes en résistance". Ce sont des femmes qui luttent pour survivre, résister à l’oppression d’un régime politique, survivre à la guerre, la maladie, la famine, des femmes qui militent pour leurs droits. "On les découvre à la fois victimes et combattantes, confie cette visiteuse. Elles sont souvent souriantes malgré les malheurs subis et les épreuves rencontrées, toutes différentes et cependant toutes semblables d’un pays à l’autre." Certains visiteurs hommes vont même plus loin dans l’analyse : "Pour un humain de sexe masculin, il est important, je crois, de mesurer la part que prennent les femmes dans le cheminement que nous avons tous à faire pour un monde plus juste." Et d’ajouter : "J’ai aimé dans ces photos si parlantes, dans ces textes très éclairants, le rôle essentiel joué par les femmes pour une approche non violente des conflits. J’ai aimé ces images qui mettent en valeur la détermination, la ténacité, l’espérance que le dialogue viendra à bout de la haine et du mépris."


Kogito.fr avec Jacqueline Bonneau