Portage salarial : un compromis entre salariat classique et activité indépendante
 

Portage salarial : un compromis entre salariat classique et activité indépendante

par Kogito pour le GIP Alfa Centre. Le 15/06/15 16:49.
|
Comment facturer des prestations en ayant le statut de salarié
Développer une activité professionnelle sans créer d’entreprise, c’est possible par le biais d’une société de portage. En contrepartie d’une commission sur les revenus de vos missions, elle gère les aspects administratifs.

Lancer une activité sans créer son entreprise

"Le portage salarial m'offre une certaine forme de liberté." Ingrid est journaliste indépendante à Tours. Ses clients ? Principalement des journaux de la presse professionnelle. Si certains la rémunèrent directement en salaires, d'autres lui demandent de leur facturer ses prestations. "Je recherchais un moyen simple et légal de répondre aux souhaits de certains de mes clients." Il y a quatre ans, la jeune femme découvre le portage salarial et franchit le pas d'une société spécialisée. "Cette société de portage est mon employeur. Elle gère la rédaction des factures, s'occupe de toute la partie administrative, relance mes clients en cas de retard de paiement… Je n'ai "plus qu'à" faire mes interviews et écrire mes articles !" Le portage salarial permet de développer une activité professionnelle sans pour cela créer une entreprise ou s'inscrire comme travailleur indépendant. Après un entretien avec la société de portage, le candidat signe un contrat de travail de type CDD ou CDI incluant une période d'essai et devient salarié*. A ce titre, il bénéficie des mêmes droits et avantages que le salarié d'une entreprise "classique" : congés payés, couverture sociale, retraite complémentaire, droit à la formation, assurance responsabilité civile, indemnités de chômage après une fin de contrat en portage salarial…

Des métiers et des secteurs d'activités variés

Autre avantage de la formule : l'indépendance. "Le portage offre une grande souplesse, souligne Alain Prélorenzo, directeur de la société de portage tourangelle Néopol. Nous intervenons en soutien du salarié porté face à ses clients. Le salarié recherche ses clients et ses missions en toute autonomie." Une fois la mission effectuée, le client s'acquitte de sa facture auprès de la société de portage qui va pouvoir ainsi verser au salarié sa rémunération et lui rembourser ses frais, après avoir réglé l'ensemble des cotisations patronales et salariales. En contrepartie de ses services, l'entreprise de portage prélève entre 5 % et 15 % du montant de la facture. "Néopol prend 10 % des gains issus de mes prestations, témoigne Ingrid. Cela peut paraître élevé mais je gagne en temps et en confort grâce à leurs services. Pour l'instant, la solution me convient et me permet de compléter mes revenus." Ces frais sont variables et peuvent être révisés en fonction du chiffre d'affaires généré par le salarié. A l'instar d'Ingrid, les professions "intellectuelles" sont nombreuses à faire le choix du portage. Chez Néopol à Tours, on trouve ainsi formateurs, informaticiens, graphistes, ingénieurs… "80 % de nos portés sont des consultants, cadres, managers, mais nous salarions aussi d'autres métiers de service tels que des peintres, des décorateurs d'intérieur, des couturières, des professionnels multiservices, précise le dirigeant. Nous ne nous interdisons aucune limite hormis celles de la réglementation en vigueur, l'incompatibilité structurelle ou la déontologie."

Des services associés pour trouver des missions

Alain Prélorenzo "porte" une centaine de salariés par an. "C'est une estimation car rien n'est figé, les gens bougent, explique le dirigeant. Certaines personnes sont chez nous depuis des années et nous disent vouloir continuer à travailler de la sorte jusqu'à leur retraite !" Si beaucoup restent, c'est aussi parce que les entreprises de portage proposent un accompagnement complet y compris commercial pour développer le "business". Chez Néopol par exemple, "on rapproche l'offre de la demande en activant le réseau". La société intervient alors comme un facilitateur et pas seulement comme un service de gestion administrative. "C'est un vrai plus, complète Alain Prélorenzo, tout comme le fait de maintenir le contact avec nos salariés qui travaillent pour la plupart de chez eux."

* Le salarié porté peut signer un CDD, un CDI à temps partiel ou à temps plein selon la nature et la durée de ses missions. Le CDD lui donne droit à la prime de précarité.

Quelques liens pour aller plus loin

La Fédération Européenne du Portage Salarial (FEPS)
Le guide du portage
Le portage salarial sur Service-public.fr
La société Néopol