Les réseaux sociaux, nouvel outil de recrutement ?
 

Les réseaux sociaux, nouvel outil de recrutement ?

par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Le 23/04/15 15:01.
|
Zoom sur les pratiques des professionnels
Peut-on recruter via Internet et les réseaux sociaux et comment s’y prendre ? Les entreprises sont-elles nombreuses à avoir sauté le pas ? Quels profils peut-on espérer trouver ? Etoile a mené l’enquête.

Il expérimente le recrutement via les réseaux sociaux

"Je ne m'attendais pas à des retours aussi rapides." Paul Bouyer dirige Créabois 37, une petite entreprise de construction de maisons en bois à La Riche, près de Tours. Il y a un mois, il a publié une offre d'emploi sur le réseau social professionnel Viadeo. Une première pour l'entrepreneur : "Dans mon secteur d'activité, j'ai l'habitude de recruter grâce au bouche à oreille. Je recherche actuellement un commercial, j'ai voulu tester Internet." En quelques minutes, l'annonce de Paul Bouyer circule sur les réseaux sociaux et en quelques jours, il reçoit plusieurs candidatures intéressantes. "Mon entreprise est présente sur Facebook et sur Viadeo depuis sept ans, ce sont des outils que j'utilise quotidiennement. Je n'avais pas encore eu l'idée de m'en servir pour étoffer mon équipe." Recruter par le biais des réseaux sociaux, l'entrepreneur n'y voit que des avantages : "C'est un gain de temps et d'argent. Je rédige moi-même mon annonce, je la poste et mes connaissances la relaient." Mais Paul Bouyer nuance son propos : "Cette première expérience a été concluante parce que recruter un profil de commercial via Internet est a priori facile. Pour embaucher un charpentier, je reviendrais aux méthodes plus classiques. Les deux supports, réel et virtuel, me semblent complémentaires."

Un moyen de se renseigner sans forcément embaucher

Un point de vue partagé par Julien Nédélec, expert en stratégie digitale et dirigeant du cabinet de conseil et formation en e-marketing Audiency à Tours : "Viadeo, LinkedIn, Twitter, Facebook, SlideShare… aussi nombreux soient-ils, les réseaux sociaux ne remplaceront pas pour le moment les canaux traditionnels que sont les sites de recrutement ou Pôle emploi." D'ailleurs, prospecter via les réseaux sociaux ne débouche pas obligatoirement sur une proposition de poste : "67 % des entreprises disent utiliser régulièrement les réseaux sociaux, avance Julien Nédélec. La grande majorité d'entre elles se limitent toutefois à faire du "sourcing" ". En clair : ces entreprises se renseignent en ligne sur les candidats. "Elles peuvent consulter librement les informations publiées par les personnes sur leurs profils Viadeo ou LinkedIn, mais seulement en partie. Pour obtenir plus de détails, elles doivent s'acquitter d'un accès payant, précise Julien Nédélec. Ces réseaux sociaux professionnels permettent aux recruteurs d'établir une base de candidats potentiels, certains d'entre eux ne cherchant peut-être même pas un emploi. 75 % des inscrits sur Viadeo sont déjà en poste et a priori, n'envisagent pas d'en changer !"

Des pratiques de recrutement encore peu répandues

Certaines entreprises se sont emparées d'autres réseaux sociaux, distincts de Facebook ou Viadeo, et se démarquent grâce à leur créativité : "Recruter en diffusant une vidéo sur YouTube, être présent sur Pinterest (un réseau social basé sur le partage de photos) : ces techniques marketing font de la publicité à l'entreprise et constituent ainsi un moyen de découvrir de futurs salariés, décrit Julien Nédélec. Mais cela ne concerne qu'une très petite proportion d'entreprises qui œuvrent dans les secteurs de la mode, du luxe. En France, les entreprises sont encore frileuses vis-à-vis des réseaux sociaux. C'est dommage car ceux-ci peuvent se révéler un excellent canal pour dénicher des candidats sérieux !" De leur côté, la plupart des cadres (84 %) considèrent que répondre à des offres d'emploi de façon classique est plus efficace pour décrocher un job ; seuls 36 % estiment eux qu'être présent sur les réseaux sociaux professionnels est efficace pour trouver un emploi (source : Apec, Les cadres et les réseaux sociaux, novembre 2012). Une enquête TNS de 2012-2013* révèle d'ailleurs qu'en Europe, seulement 2 % des postes sont pourvus grâce aux réseaux sociaux.

Séduire les candidats par une présence soignée sur la Toile

"Pour les entreprises, être présentes sur Internet permet d'avoir une vitrine virtuelle. Directement ou indirectement, cela peut aider à recruter de nouveaux talents" assure Julien Nédélec. L'expert en stratégie digitale conseille de soigner son image sur les réseaux : "Etre présent sur Facebook avec de belles photos, des textes clairs, des publications régulières, tout cela confère une image positive et participe à donner envie de proposer sa candidature." D'autant que poster une annonce sur sa page professionnelle est assez simple, à condition d'anticiper, prévient Paul Bouyer : "Il est important de se préparer à gérer les retours car ils peuvent être très nombreux !" Les entrepreneurs ont aussi la possibilité de confier leurs recrutements en ligne aux cabinets spécialisés : "Ces derniers sont de plus en plus nombreux à proposer ce type de service, de la phase de prospection jusqu'au traitement des réponses" précise Julien Nédélec.

* Enquête TNS mensuelle sur l'efficacité des canaux de recrutement 2012-2013, citée dans le livre blanc du portail de recrutement en ligne StepStone : "Le recrutement via les réseaux sociaux : mythe ou réalité ?", octobre 2013 (en ligne ci-dessous)

© photo : scyther5/Istock

Quelques liens pour aller plus loin

Les cadres et les réseaux sociaux ‒ Etude de l'Apec, novembre 2012
Le recrutement via les réseaux sociaux : mythe ou réalité ? ‒ Livre blanc de StepStone, octobre 2013
La rubrique Emploi Entreprises du site Etoile