Open badges : comment les intégrer dans un dispositif de formation ?
 

Open badges : comment les intégrer dans un dispositif de formation ?

par Kogito. Le 04/11/20 17:35. Localisation : 18, 28, 36, 37, 41, 45.
|
Le jeudi 15 octobre, l'équipe d'animation et de professionnalisation Libres savoirs organisait un atelier en ligne consacré aux badges numériques. Un rendez-vous riche en découverte sur cet outil aux multiples facettes.

Que se cache derrière l'image d'un open badge ? Comment le délivrer ? Quels usages peut-on en faire ? Comment donner de la valeur à un badge ? Ces questions étaient au cœur du webinaire « Comment intégrer les open badges dans un dispositif de formation ? ». Organisé le jeudi 15 octobre par l'équipe d'animation et de professionnalisation Libres savoirs, ce rendez-vous en ligne s'est déroulé de 9h30 à 16h30. Animé par Anita Mezard, responsable de l'accompagnement technique et référente de la professionnalisation Libres savoirs, il a réuni une dizaine de représentants d'organismes de formation de toute la région Centre-Val de Loire. Le point commun des participants : l'attrait pour ce dispositif et la volonté de mettre en place une démarche badge. En amont du webinaire, les organisateurs ont livré un premier niveau d'information : découvrir les Open Badges sur le site d'Openbadges.infos et suivre le module 101 sur le même site. Les participants étaient également invités à s'ouvrir un compte sur Openbadge passport.

En introduction de la journée, Anita Mezard a rappelé que l'intérêt des open badges « n'est pas de reconnaître une certification qui existe déjà mais de reconnaître les apports informels d'une formation comme les compétences transversales et aptitudes comportementales qui sont aujourd'hui très recherchées par les entreprises. Ils permettent également de motiver les apprenants, de découvrir des pairs par centre d'intérêt... » Elle explique ensuite qu'un badge n'est pas qu'une simple image numérique : "Il y a des métadonnées derrière : les critères d'attribution, l'émetteur, la date d'émission, une description... Le piège, c'est de commencer par le graphisme du badge, il faut d'abord se poser de nombreuses questions comme la méthode d'attribution, les preuves, le référentiel... » Pour ne rien oublier et bien organiser la création de son badge numérique, Anita Mezard transmet aux participants le caneva de Serge Ravet, l'un des précurseurs des open badges en France. Enfin, elle créé en direct un badge sur openbadgefactory.com.

Premier invité du webinaire, Mathieu Muselet, délégué numérique à la Ligue de l'Enseignement 37 et animateur du réseau "Badgeons le Centre-Val de Loire", a ensuite présenté cette démarche : « Impulsée en juin 2018, cette dynamique régionale s'inspire de celle de la Normandie et s'inscrit dans le cadre de la stratégie de cohérence régionale d'aménagement numérique (SCORAN). Une démarche régionale et collective est importante car un badge n'a d'intérêt que s'il est soutenu par écosystème territorial, c'est-à-dire par un ensemble d'acteurs capables de comprendre les open badges. » L'écosystème - le territoire, les individus, les professionnels... - donne la valeur d'un badge. Mathieu Muselet a également illustré l'intérêt des badges dans le cadre de différentes initiatives menées en région Centre-Val de Loire : « Badgeons l’engagement en Service Civique » en Indre-et-Loire, « Badgeons l'insertion par l'activité économique » à Blois, le déploiement d'une expérimentation open badges en lien avec les entreprises par Tours Métropole... « L'open badge est un protocole de reconnaissance autre que le traditionnel diplôme. Les badges peuvent servir à attester des expériences dans le monde associatif, un engagement étudiant mais aussi garantir aux recruteurs des compétences et aptitudes ». L'animateur a terminé en abordant les étapes à réaliser pour faire évoluer les pratiques de reconnaissance des compétences et intégrer davantage les open badges : communiquer sur la dynamique « Badgeons la région Centre-Val de Loire », appuyer la création d'une communauté apprenante dans chaque département, encourager les entreprises à intégrer les open badges pour favoriser les mobilités et les transitions professionnelles, développer la formation des acteurs clés comme les entreprises et les formateurs...

Seconde invitée de l'atelier en ligne, Cécile Puigmal, chargée de la digitalisation des parcours au GIP FTLV-IP de la Réunion, a illustré l'intégration de badges numériques dans un dispositif de formation : « En 2019, nous avons répondu à un appel d'offres de Pôle emploi sur des Actions de Formation Conventionnée (AFC) dans lequelles nous nous sommes engagés à employer les open badges autour de deux axes : un axe "Accompagnement" afin de lutter contre le décrochage, susciter l'engagement et maintenir la motivation ; et un axe "Innovation" avec comme objectif de reconnaître les compétences comportementales développées dans le cadre des formations et agir sur la confiance des apprenants. » Cécile Puigmal a ensuite détaillé la manière dont les open badges ont été intégrés dans ces AFC : « Nous avons tout simplement créé 14 badges sur les savoir-être (sens de l'organisation, force de proposition, curiosité, persévérance, réactivité...) d'après une liste de Pôle emploi. » Intérêt de cette mise en œuvre réunionnaise : l'implication de tous dans la reconnaissance des compétences : les pairs, c'est-à-dire les autres apprenants, l'entreprise, l'équipe pédagogique et les coordonnateurs de Pôle emploi. « Ainsi, un apprenant peut recevoir plusieurs badges pour une même compétence si celle-ci est reconnue à la fois par l'entreprise, l'équipe pédagogique, le coordonnateur et les autres apprenants. »

L'atelier s'est terminé l'après-midi par un exercice pratique : concevoir le badge qui sera délivré aux participants de la journée. Par groupe de cinq, les participants se sont ainsi appuyés sur le canevas de Serge Ravet et ont déterminé le nom du badge, sa description, les critères d'attribution, le processus de délivrance... Ils ont également élaboré le design de leur badge avec l'outil badge.design. Enfin, un vote a eu lieu afin de déterminer le badge qui sera retenu comme celui à attribuer pour la journée. Cet exercice a notamment révélé les difficultés et pièges de la conception d'un badge : trouver un nom révélateur et synthétique, être précis dans les critères d'attribution...

Pour aller plus loin
Support de présentation de l'atelier