Quand les professionnels du bâtiment font rimer rénovation et développement durable
 

Quand les professionnels du bâtiment font rimer rénovation et développement durable

par Kogito pour le GIP Alfa Centre. Le 22/01/15 08:59. Localisation : 45.
|
Zoom sur les "éco-artisans"
Depuis le 1er septembre 2014, l’éco-conditionnalité est en vigueur. Les professionnels du bâtiment ayant la mention "éco-artisan" s’engagent à fournir des prestations respectueuses de l’environnement en matière de rénovation thermique.

Accéder à des travaux de qualité en réduisant la facture énergétique

"Avec l'éco-conditionnalité, tout le monde est gagnant : le particulier fait des économies et le professionnel monte en compétences." Francis Gouas est artisan à Langeais, en Indre-et-Loire. Il y dirige une entreprise de rénovation, maçonnerie, taille de pierre et pose de carrelage. Depuis le 1er septembre 2014, les particuliers qui font appel aux services de ce professionnel pour leurs travaux de rénovation énergétique ont droit à des aides de l'Etat, dont un éco-prêt à taux zéro appelé "éco-PTZ"*. La raison ? L'entreprise de Francis Gouas est titulaire de la mention "RGE", Reconnu Garant de l'Environnement. En clair, elle répond à des critères précis de qualification qui garantissent aux particuliers une compétence accrue. "L'objectif de cette mesure RGE est de permettre d'accéder à des travaux de qualité" explique-t-on à la CAPEB* Centre. Derrière cette qualification s'esquisse l'une des priorités du gouvernement : réduire la facture énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. La mention RGE peut s'appliquer aux artisans tels que maçons, plaquistes, couvreurs, plâtriers, peintres, menuisiers, plombiers, électriciens, etc. Pour avoir droit à l'éco-PTZ, les travaux menés doivent consister soit en des opérations permettant d'atteindre une performance énergétique minimale, soit en des interventions combinées (par exemple isolation thermique d'une toiture et remplacement d'un système de chauffage, isolation thermique des murs extérieurs et installation d'équipements de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable, etc.).

Les conditions pour obtenir le titre d’"éco-artisan"

Pour décrocher la mention RGE et obtenir le titre d'"éco-artisan", les professionnels peuvent suivre la formation FEE Bat*. "Elle n'est pas obligatoire mais vivement conseillée, indique-t-on à la CAPEB Centre. Elle donne des éléments sur le contexte, les enjeux de l'éco-conditionnalité, des informations pratiques et techniques sur les différents types de bâtiments et comment les rénover, etc." Passage obligé pour devenir éco-artisan : un Questionnaire à Choix Multiple à remplir en conditions d'examens. Connaissances générales et techniques sur la rénovation des bâtiments, maîtrise des logiciels d'évaluation des bâtiments, capacité à conseiller le client… l'artisan devra répondre à 40 questions pointues ! Un dossier technique de "qualification" devra ensuite être fourni à QUALIBAT, l'organisme de qualification et de certification des entreprises du Bâtiment, acheter un logiciel d'évaluation thermique, être à jour de ses assurances professionnelles. "Enfin, l'artisan doit accepter qu'un audit de contrôle soit réalisé sur l'un de ses chantiers dans les deux ans qui suivent l'obtention de sa qualification RGE. Au terme de quatre ans, le professionnel recommence toute la procédure" précise la CAPEB Centre.

Des professionnels force de propositions et de conseils

Pour Francis Gouas, le jeu en vaut la chandelle : "Il faut accepter de remettre en question ses pratiques professionnelles car les choses évoluent beaucoup dans le secteur du bâtiment. Etre éco-artisan renforce nos compétences, nos connaissances et notre crédibilité. C'est un vrai plus." Depuis l'entrée en vigueur du dispositif d'éco-conditionnalité en septembre 2014, le patron a vu ses commandes de rénovation thermique décoller de 30%. Tout cela grâce au prêt à taux zéro ? Pas seulement : "L'éco-artisan est en mesure de proposer une évaluation globale du bien à rénover. Elle n'est pas obligatoire pour le client mais elle va permettre de dresser un véritable état des lieux du bâtiment, d'établir une évaluation thermique et de faire des recommandations, détaille ainsi Francis Gouas. Nous avons la capacité de nous associer à d'autres éco-artisans selon la nature des travaux à réaliser, de faire réaliser des devis personnalisés. Le maître-mot de l'éco-artisan, c'est le conseil. Cet aspect de notre travail était auparavant bien moins présent."

Vous être professionnel du bâtiment et souhaitez en savoir plus au sujet des éco-artisans ? Rendez-vous à la première journée des éco-artisans le 5 février 2015 de 9 h 00 à 17 h 00 au Centre de Conférence d'Orléans. Informations techniques, échanges, rencontres… que vous soyez artisans ou acteurs du BTP, venez découvrir les enjeux de l'éco-conditionnalité.

* Au 1er janvier 2015, le Crédit d'Impôt de Transition Energétique (CITE) entrera également en vigueur. Il permettra aux particuliers de déduire de leurs impôts 30% des dépenses d'équipement et/ou de main d'œuvre pour certains travaux de rénovation (isolation de murs, pose d'équipement de chauffage biomasse, etc.).

Sigles utilisés
CAPEB : Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment.
FEE Bat : Formation aux économies d'énergies des entreprises et artisans du bâtiment


© photo : mitifo/Istock

Quelques liens pour aller plus loin

1ère rencontre nationale des ECO Artisans
Trouver un éco-artisan

 Et sur Etoile

Les métiers et formations dans le domaine de l'éco-construction

 

Les plus d’Etoile

 

1ère rencontre nationale des ECO Artisans

Le 5 février 2015 à Orléans

Sites à consulter

Autres articles sur le BTP

Les coulisses du bâtiment - une opération pour la découverte des métiers du BTP

Du 8 au 10 octobre 2015, près de 300 chantiers et ateliers ouvrent leurs portes dans toute la France à l’occasion de la 13ème édition des Coulisses du Bâtiment. Découvrez le programme en région Centre-Val de Loire.

APIQ : découvrir les métiers du bâtiment

Accessible aux demandeurs d’emploi non qualifiés dans le BTP, le dispositif APIQ permet de se former et travailler dans le bâtiment et les travaux publics. Chaque année en région Centre, une centaine de personnes signent un contrat de travail.

Construire ou rénover des logements, des écoles, des routes, des ponts, des hôpitaux... Travailler dans le BTP c'est oeuvrer, au quotidien, à l'amélioration de notre cadre de vie.

Dans le secteur du bâtiment, la rénovation énergétique est en plein boom. À Romorantin, une formation ouvre la voie aux demandeurs d'emploi.