L’agro-écologie investit les formations
 

L’agro-écologie investit les formations

par Kogito pour le GIP Alfa Centre. Le 31/03/15 11:11.
|
Sensibiliser les futurs professionnels à produire autrement
Faire découvrir des modes de production agricole alternatifs : c’est l’un des objectifs des formations proposées par le ministère de l’Agriculture. Des diplômes ont été rénovés afin de laisser une plus large place à l’agro-écologie.

Proposer une alternative aux modes de production conventionnels

"La prise en compte de l'environnement est essentielle chez les futurs professionnels de l'agriculture. Il est important de replacer l'agronomie, l'écologie et la biodiversité au centre de la réflexion, affirme Gilles Tatin, délégué régional chargé d'ingénierie et de formation à la DRAAF Centre (Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt). C'est l'un des enjeux de l'agro-écologie." Alternative aux modes de production conventionnels, l'agro-écologie consiste en de nouvelles pratiques agronomiques et d'élevage s'appuyant sur les solutions offertes par les écosystèmes eux-mêmes. L'objectif : préserver les ressources naturelles en utilisant la nature pour produire tout en respectant son cycle de renouvellement. "L'idée n'est pas forcément d'abandonner les pratiques actuelles, mais d'apprendre à les faire évoluer, tempère Marie-Josée Lhomme, enseignante en économie-gestion au CFA* de Montoire-sur-le-Loir. L'agro-écologie permet de reconsidérer l'exploitation agricole dans son ensemble." Ce principe de production s'applique en effet à deux niveaux : "L'agriculteur ne prend pas uniquement en compte ses champs mais tout le territoire environnant ! complète l'enseignante. L'agro-écologie est aussi une façon de se rapprocher de ses collègues, d'échanger de bonnes pratiques."

"Enseigner à produire autrement"

Elargir les horizons des professionnels et enrichir leurs pratiques : c'est aujourd'hui l'ambition de l'enseignement agricole. Pour y parvenir, le ministère de l'Agriculture a bâti le plan d'action "Enseigner à produire autrement" et lancé la rénovation de plusieurs diplômes. Parmi eux, le BTSA* Analyse, conduite et stratégie de l'exploitation agricole (ACSE)**, auparavant intitulé Analyse et conduite des systèmes d'exploitation. "Cette formation en deux ans accorde notamment une plus large place aux questions d'écologie et de biodiversité que dans le référentiel précédent" remarque Marie-Josée Lhomme qui coordonne le diplôme au CFA de Montoire-sur-le-Loir. Connaissance de l'environnement, stratégie et pilotage de l'entreprise, élaboration de projets biotechniques innovants, communication avec les clients et les partenaires, etc. : le nouveau BTSA ACSE aborde tous les aspects des métiers en lien direct avec les exploitations agricoles, de l'agriculteur au chef de culture, en passant par le responsable technico-commercial, le conseil... L'élaboration et la mise en œuvre d'un MIL (module d'initiative locale) sont confiées aux équipes enseignantes de chaque établissement délivrant cette formation. Au CFA de Montoire-sur-le-Loir, l'équipe pédagogique a ainsi choisi de mixer agro-écologie et techniques de commercialisation : "Nous avons identifié plusieurs personnes ayant un projet agricole dans le territoire environnant témoigne l'enseignante-référente. Les élèves les rencontrent régulièrement et réalisent des études de marché pour ces professionnels. C'est très enrichissant." Les sujets sont variés et offrent une approche différente de l'agriculture : valorisation d'une ancienne race de poule, livraison de lait à domicile, ou encore création d'une épicerie solidaire proposant des produits locaux.

D'autres formations agricoles en lien avec l'agro-écologie

En plus du BTSA ACSE, d'autres diplômes abordent déjà l'agro-écologie et permettent de se spécialiser dans des métiers de l'agriculture. De niveau V, le CAPA* Production agricole et utilisation des matériels permet de devenir ouvrier agricole polyvalent, conducteur d'engins agricoles auprès d'exploitations agricoles, de groupements d'employeurs, d'entreprises de travaux agricoles… Le BPA* Travaux de la production animale prépare à devenir ouvrier qualifié dans le secteur de l'élevage (préparation et distribution des aliments, surveillance et soin des animaux, entretien du matériel, etc.) De niveau IV, le Bac Pro Conduite et gestion de l'exploitation agricole forme des responsables d'exploitation. L'option "systèmes à dominante culture" dispense des enseignements en agronomie, techniques de culture, utilisation des équipements, gestion de l'exploitation. L'option "systèmes à dominante élevage" s'appuie sur des cours de zootechnie, agronomie, conduite de cultures pour l'alimentation des animaux, etc. Le BP* Responsable d'exploitation agricole permet de décrocher sa capacité professionnelle agricole, sésame nécessaire pour s'installer en tant qu'agriculteur. Elevage, culture, gestion d'entreprise, communication sur les produits, gestion des ressources humaines… sont autant de thèmes abordés au cours de la formation. De niveau III, le BTSA* Agronomie-productions végétales débouche sur la production agricole et le conseil (biologie végétale, physiologie de la reproduction, développement durable, politique des productions végétales). Le BTSA* Productions animales permet quant à lui de se préparer à gérer une exploitation agricole comprenant un élevage.

* Sigles utilisés
BP : Brevet professionnel
BPA : Brevet professionnel agricole
BTSA : Brevet de technicien supérieur agricole
CAPA : Certificat d'aptitude professionnelle agricole
CFA : Centre de formation d'apprentis


** Le BTSA Analyse, conduite et stratégie d'entreprise est accessible en formation initiale scolaire, contrat d'apprentissage, formation continue, contrat professionnel, par la validation des acquis de l'expérience (VAE), sur demande individuelle.

© photo : xavierarnau/Istock

Quelques liens pour aller plus loin

Site du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt – L'enseignement agricole
Educagri.fr – Le site de l'enseignement agricole public