Comment j’ai trouvé un contrat d’apprentissage
 

Comment j’ai trouvé un contrat d’apprentissage

par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre (maj 20/12/2017). Le 09/07/12 15:08. Localisation : 41.
|
Anthony, CAP d’électricien et CAP d’installateur sanitaire
Le parcours et les conseils pratiques d’un apprenti de la région. Volontaire et motivé, Anthony a signé son contrat d’apprentissage dans une entreprise artisanale d’électricité, plomberie et chauffage du Loir-et-Cher.

Valider son projet professionnel

Agé de 18 ans, Anthony Biet termine actuellement sa troisième année d’apprentissage. En juillet 2012, il a passé son CAP d’installateur sanitaire. Anthony a pu préparer ce diplôme en un an au CFA du bâtiment du Loir-et-Cher à Blois, après un CAP d’électricien effectué en deux ans au sein du même établissement. "C’est d’abord la plomberie qui m’intéresse. Et pour évoluer dans ce domaine, il ne faut pas s’arrêter là. De plus en plus, on touche au raccordement de chaudière, de chauffe-eau… Tout ce que j’ai appris jusqu’à maintenant me servira plus tard." Depuis le début de son parcours en alternance, le jeune apprenti travaille chez le même patron à Pruniers-en-Sologne : une entreprise artisanale de 5 personnes qui propose des services d’installation, maintenance et dépannage, en électricité, plomberie et chauffage. "J’y suis venu pour la première fois avec mon CV au printemps 2009. A l’époque, cet entrepreneur ne recrutait pas spécialement, mais il m’a pris."

Se faire accompagner

Son premier contrat d’apprentissage, Anthony l’a d’abord trouvé grâce à une vocation affirmée à l’issue du collège. "En 3e, je voulais faire un métier manuel mais je ne savais pas lequel. Je m’y suis pris trop tard et je suis allé en 2de générale." Du coup, le lycéen insatisfait utilise cette année pour préciser son projet. Il se renseigne au CAD de la Chambre de Métiers, explore "des sites web qui présentent les formations professionnelles, celui du CFA de Blois, le portail Etoile, etc." Et il s’arrête sur le métier de plombier : "Le matériel, la soudure, le cuivre, ça m’attirait… comme de voir une belle salle de bains finie." Lors des portes ouvertes de son futur établissement, Anthony remplit une fiche de pré-inscription avec ses coordonnées, "cela permettait de se faire connaître des employeurs éventuels cherchant un apprenti auprès du CFA". Dans son cas, le contact va se nouer autrement, via une démarche personnelle.

Engager des démarches personnelles

Dès le troisième trimestre, Anthony se met en quête d‘une entreprise d’accueil, par téléphone. "J’ai commencé en avril par la liste des plombiers autour de chez moi. J’en ai appelé une petite dizaine. Les réponses étaient toujours négatives." Puis sur les indications de son père, il se déplace cette fois à Pruniers-en-Sologne afin de rencontrer un autre artisan… qui l’embauchera. "Je me suis présenté. Il m’a posé des questions et m’a conseillé de commencer par l’électricité. Ce qui l’a intéressé, c’est ma motivation. Il a vu que j’étais prêt à faire plusieurs CAP pour acquérir les compétences nécessaires dans son entreprise." Le contrat est signé, Anthony peut sereinement envisager la rentrée et son avenir. Son message à ceux qui prospectent aujourd’hui pour place d’apprenti ? "S’informer et demander aide si possible à son entourage, ne pas hésiter à aller voir les patrons directement sur place, bien exposer ses ambitions, voir loin, et surtout ne pas s’y prendre au dernier moment."

Quelques liens pour aller plus loin

Site du CFA (du) bâtiment/BTP de Blois /du Loir-et-Cher
Apprentissage : comment trouver un employeur
Apprentissage : le guide régional
Apprentis : toutes les aides
Les Formations en apprentissage en région Centre
Centres d’Aide à la Décision : un réseau de conseillers
Centre-alternance
Guide de l’apprentissage en région Centre-Val de loire
CIO (Centre d'information et d'orientation)
Les Missions Locales


© Photo : auremar - Fotolia.com