Les Cordées de la réussite en région Centre
 

Les Cordées de la réussite en région Centre

par par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Le 17/02/12 08:40. Localisation : 37,28,41,45,36,18.
|
Encourager collégiens et lycéens à intégrer l’enseignement supérieur
Dispositif national, les Cordées de la réussite visent à aider collégiens et lycéens à se projeter dans des études supérieures. En région Centre, 12 Cordées ont été mises en place auprès de lycées, de grandes écoles et d’universités

"Donner envie de poursuivre des études supérieures ambitieuses"

"La Cordée m’aide à m’orienter et à voir comment l’avenir peut se dérouler." Juliette est élève de Terminale au lycée Jean Monnet à Joué-lès-Tours. Elle bénéficie d’une Cordée de la réussite intitulée "Les études sup…c’est aussi pour moi !" pilotée par l’ESCEM et Polytech’Tours, en participant au dispositif "Une grande Ecole, pourquoi pas moi ?"**. Ce programme a pour objectif "d’accroître le capital culturel des lycéens, leur envie d’apprendre, leur confiance en eux et de leur donner envie de poursuivre des études supérieures ambitieuses" explique Anne Duvigneau, Chef de projet des Cordées à l’ESCEM. A ce jour, huit étudiants bénévoles des deux grandes écoles "têtes de cordées" accompagnent ainsi une trentaine de lycéens volontaires en Indre-et-Loire issus de six lycées. Depuis deux ans, Juliette a pour tuteur Pierre, étudiant à l’ESCEM. Elle le retrouve deux fois par mois avec quatre de ses camarades. Ensemble ils se renseignent sur les métiers et les d’études dans l’enseignement supérieur, ils visitent des entreprises, vont au cinéma, débattent de l’actualité… "Nous travaillons aussi la maîtrise de l’anglais et l’expression orale. On s’exprime plus librement face à un étudiant" apprécie la lycéenne. "Nous apportons une ouverture sociale et culturelle et de nouvelles perspectives témoigne Pierre, son tuteur. Quand l’heure des choix d’orientation arrive, notre rôle est aussi de les guider dans leurs démarches". Pour Juliette, cet accompagnement a permis de faire naître un projet ambitieux : intégrer une classe préparatoire pour suivre une formation d’ingénieur.

Douze Cordées en région Centre

141 en 2009, 254 en 2010, 312 en 2011... En France, le nombre de Cordées de la réussite depuis 2008 ne cesse de croître. En région Centre, on en compte douze dont "Futurs ingénieurs au sommet" dans le Cher, "Étudier les sciences" dans le Loiret, "Université et CPGE* pour les élèves d'Eure-et-Loir"… Les Cordées associent des établissements d’enseignement supérieur avec des lycées et des collèges, "en particulier ceux situés dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville" précise le dispositif. Ici, les Cordées mobilisent les universités d’Orléans et de Tours (parcours licence, IUT ou Polytech), des grandes écoles comme l’ENIVL* à Blois, l’ENSIB* et l’Ecole nationale d'art de Bourges ainsi qu’une vingtaine de collèges et plus d’une quarantaine de lycées. Ces établissements cherchent ensemble à "lever les obstacles psychologiques ou culturels qui peuvent brider les élèves issus de familles modestes" : tutorat, accompagnement scolaire, aide à la construction d’un projet d’études, actions à caractère culturel et scientifique… "Les Cordées permettent à des jeunes, souvent introvertis, de développer des capacités personnelles et d’accéder à des formations d’excellence précise Anne Duvigneau de l’ESCEM. Dans notre Cordée, le taux de réussite au Bac est de 100% et tous intègrent ensuite une formation supérieure" se réjouit la responsable.

Les collégiens dans le sillon des étudiants

Autre Cordée en région Centre : "Tutorat scolaire solidaire (T2S)". Lancée à la rentrée 2011 dans quatre collèges en collaboration avec l’association nationale Zup de Co, cette Cordée rassemble 91 binômes collégien/étudiant. Son objectif : "Aider des élèves issus de familles défavorisées à obtenir leur premier diplôme : le brevet des collèges. Les tuteurs étudiants apportent un soutien scolaire en français, mathématiques, histoire-géographie…" explique Sylvie Delacout, principale du collège Jean de La Bruyère à Tours. Cet établissement propose également un "Internat d’Excellence" et compte 25 élèves impliqués dans cette Cordée. Chacun d’eux est accompagné individuellement deux heures par semaine par un étudiant bénévole. "Des rapports de confiance s’instaurent entre l’élève et son tuteur. Cette Cordée change l’état d’esprit des jeunes par rapport à leur scolarité, ils s’impliquent davantage" constate Sylvie Delacout. "Les collégiens améliorent leurs méthodes de travail et réfléchissent aussi à leur projet scolaire et professionnel" ajoute Bénédicte Gossot, responsable régionale de l’association Zup de Co. "Pour les étudiants, ce tutorat est une expérience supplémentaire dans un CV et peut être valorisée dans leur parcours universitaire dans le cadre de l’unité d’enseignement libre "engagement étudiant"."

Les Cordées de la réussite sont coordonnées par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche avec le concours du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, du ministère de la ville, du ministère de la Défense, du ministère de l’Agriculture, du ministère de la Culture et de la communication et du commissariat à la diversité et à l’égalité des chances.

* Sigles utilisés :
CPGE : Classes préparatoires aux grandes écoles
ENIVL : Ecole Nationale d'Ingénieurs du Val de Loire
ENSIB : Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bourges

** La cordée porte 4 actions : "Une grand école, pourquoi pas moi ?", "Ingénieur(e) toi aussi !", "Collégien : une semaine dans une grande école" et "Lycéens aujourd’hui, journalistes demain".

Quelques liens pour aller plus loin

Les "Cordées de la réussite" : une voie vers l’enseignement supérieur
Le site des Cordées de la réussite
Les Cordées de la réussite sur le site de l’Académie Orléans-Tours
Internat d’excellence : un atout pour réussir
Ouvrir les écoles de journalisme à la diversité
Le site de l’association Zup de Co
Les Unités d’enseignement libre (UEL) sur le site de l’Université François-Rabelais