Pouvoir se déplacer : une nécessité pour l'obtention d'un emploi
|

Les aides à la mobilité pour les demandeurs d'emploi

par DIRECCTE centre (WR).
Le 01/09/10 15:03
L’absence de mobilité constitue un frein important pour l’accès ou le maintien dans l’emploi. Trouver aujourd’hui un emploi durable sans permis ou sans véhicule est devenu trop souvent mission impossible.

Les aides "institutionnelles" à la mobilité des personnes en difficulté socioprofessionnelle

Malgré un réseau de transports dense dans les principales agglomérations de la région, ces derniers sont souvent incompatibles avec les horaires de nuit de certains emplois. Selon une étude de l’INSEE, au cours de l’année 2008, 14.1% des salariés de la Région Centre ont travaillé de nuit régulièrement ou occasionnellement. Aujourd’hui, la question de la mobilité des personnes en difficulté socioprofessionnelle concerne tout le service public de l’emploi.
En effet, l’Etat attribue par l’intermédiaire des Conseil Généraux et de Pôle Emploi une « Allocation Personnalisée de Retour à l’Emploi » pour les bénéficiaire du RSA qui vont prendre ou reprendre une activité. Cette aide est d’un montant maximum de 3 000 € par an et par personne, mais seul un pourcentage de ce montant est réservé au volet ‘mobilité’. Pôle Emploi accorde également une « Aide à la recherche d’emploi » plafonnée à montant annuel de 200 € pour le remboursement des trajets (0.20€/km pour un trajet maximum de 60km aller-retour). Les billets de train et d’avion peuvent être intégralement remboursés (hors frais de réservation). Elle n’est réservée qu’aux titulaires des minima sociaux, aux bénéficiaires de contrats aidés ou encore aux demandeurs d’emploi non indemnisés.

En plus de ces aides ‘institutionnelles’, plusieurs projets ont vu le jour en Région Centre pour permettre aux demandeurs d’emploi d’acquérir une certaine mobilité dans des délais plus ou moins cours.
 

Une mise en mobilité immédiate grâce à la location de véhicules

Plusieurs structures, souvent sous forme associative, ont mis en place des aides à la mobilité professionnelle à destination de personnes qui ont un réel besoin de se déplacer pour aller travailler, suivre une formation ou passer un entretien d’embauche. La mise en mobilité immédiate se traduit concrètement par le prêt ou la location de véhicules. Ainsi, sur le département de l’Indre et Loire, l’association Mob d’Emploi 37 loue des deux roues à des personnes en insertion professionnelle, sans moyen de locomotion, et dans l’impossibilité de prendre les transports en commun.

Mob d’Emploi 36 est une structure d’insertion à Châteauroux qui fournit des services plus variés. En plus de la location de véhicules deux roues, elle propose un service de transport à la demande pour des trajets domicile-travail et dispense des cours d’utilisation de deux roues. Sur le territoire du Loiret, l’action Poignée de Gaz, portée par l’AFTAM en partenariat avec la Mission Locale de l’Orléanais, met des mobylettes à disposition des personnes inscrites dans un parcours d’insertion. Ces véhicules sont prêtés et assurés à titre gracieux pour une période de six mois maximum.

L’aide au permis de conduire : la solution définitive à l’absence de mobilité 

La location de véhicules n’a pas pour vocation d’être une solution définitive puisque ces différentes structures ne veulent pas rendre les bénéficiaires dépendants de leurs services. Ces aides sont souvent complétées par d’autres prestations tels qu’un « Service d’accès au Permis ». En effet, seule l’acquisition d’un permis de conduire apporte la mobilité indispensable à l’accès et au maintien dans un emploi durable. Les aides à son obtention sont relativement nombreuses en région centre. On peut citer notamment le projet ‘Jeunes en AUTO-nomie’ qui, initié par le Haut commissaire à la jeunesse Martin Hirsch, propose une aide de 1000 € à destination de 300 jeunes des Missions Locales du Loiret. Cette aide expérimentale peut se cumuler avec l’« Aide régionale au permis de conduire » que propose la Région Centre et qui finance le permis à hauteur de 200 € pour les jeunes de 16 à 25 ans inscrits dans une mission locale.

Certaines structures, financées par des partenaires liés au service public de l’emploi, vont aider des personnes en difficulté socioprofessionnelle, à passer leur permis grâce à une pédagogie personnalisée. L’association Mobilité 37, crée en 98 sur Tours, a été l’une des premières à initier ce type de service. Elle propose l’obtention d’un permis pour un coût forfaitaire de 200 € et fourni un service intitulé ‘Taxi social’. Destiné à un public isolé géographiquement et sans moyen de transport, ce dernier est assuré par les élèves de l’auto école qui s’improvisent taxi bénévole pendant leurs heures de conduite accompagnée. Une auto école sociale existe également sur l’agglomération orléanaise : ‘Permis Pour l’Emploi’. Portée par la régie de quartier RESPIRE de Saint Jean de la Ruelle, elle propose à un public très ciblé, de passer leur permis de conduire pour un montant forfaitaire de 150 €.
 

Quelques liens pour en savoir plus sur les actions d’aide à la mobilité professionnelle :

poignée de gaz
mob d’emploi 36 
mob d’emploi 37  Mission locale de l’Orléanais
Aide régionale au permis de conduire
Pôle Emploi 
 

 

 



Mon espace

Oubli de mot passe S'inscrire